L'identité numérique, comment la soigner ?

Mis en ligne par Vincent, le 28 septembre 2017
L’identité numérique est une sorte de carte d’identité, accessible à tous, constituée de toutes vos traces laissées volontairement ou non sur le Web. Une véritable fiche d’identité qui en dit long sur vous ! Précieux outil d’information pour les recruteurs, indicateur de moralité pour une entreprise, l’identité numérique peut cependant souffrir des dérives du Net. Identité numérique et réputation sont donc étroitement liées. Construire et entretenir son image en ligne nécessite du temps et souvent beaucoup de travail. Identité numérique comment la protéger ? Le point sur la question.

L’identité numérique en quelques mots

L’identité numérique représente l’ensemble des informations disponibles sur le Web.

Il peut s’agir d’informations que vous avez volontairement diffusées mais aussi et très souvent d’autres arrivant sur Internet à votre insu. Sans le savoir vous laissez de nombreuses traces sur Internet, celles de nombreuses données personnelles lorsque vous créez des comptes ou échangez tout simplement sur des blogs, des forums ou des réseaux sociaux. En clair, il est très facile pour un employeur de s’informer de vos activités, de vos opinions, de vos centres d’intérêts… et de tout un tas d’informations que vous pensiez réservées à vos connaissances et amis en ligne.

Vous comprendrez donc l’importance de réfléchir avant de publier quoi que ce soit mais aussi et surtout de surveiller ce qui est dit ou publié sur vous.

Internet est un immense espace public où la notion de vie privée reste plus que relative.

Vérifiez régulièrement vos traces sur Internet

Anticiper et prévenir sont les clés d’une bonne gestion de votre e-reputation. Une fois par mois, tapez votre nom dans les moteurs de recherche afin de visualiser les dernières traces de vous sur le Web pouvant être vues par un potentiel employeur. Il peut s’agir d’une photo compromettante, d’un post ou d’un commentaire à effacer s’il peut vous porter préjudice.

Faites le ménage dans vos profils blogs et dans tous vos comptes méritant une surveillance attentive.

Déposez et mettez à jour votre CV, votre profil

Votre profil est ouvert sur des sites d’emplois généralistes ou spécialisés ? Pensez à le mettre à jour régulièrement en valorisant vos points forts et vos compétences. Utilisez de bons outils en consultant des sites de CV à faire-soi même, de book en ligne gratuits, de e-portfolio.

Il existe aujourd’hui de nombreuses solutions de publication de book ou portfolio en ligne qui vous permettront de présenter votre travail via le Web. Vous apprendrez les trucs et astuces pour vous rendre visible et imprimer votre touche personnelle avec des photos, des productions et des vidéos en lien avec votre domaine d’expertise.

Séparez votre vie privée et votre professionnelle

Si vous ne pouvez vous empêcher de raconter votre vie privée, d’exposer vos dernières photos de vacances, vos derniers exploits festifs, les commentaires de votre dernière virée entre amis… il est vivement conseillé d’utiliser un compte pour lequel vous aurez choisi un pseudonyme.

Cela évitera à votre peut-être futur employeur de vous découvrir ivre mort la veille d’un entretien d’embauche… Surveiller son identité numérique et vie privée, soigner son e-réputation sont des conditions essentielles dans le cadre d’une recherche de stage ou d’emploi.

Sachez vous valoriser sur les réseaux sociaux professionnels

Une fois que vous aurez bien établi votre identité numérique, il convient de la valoriser sur le Web. Pour éviter toute déconvenue avec les réseaux sociaux comme Twitter ou Facebook qui sont d’excellents relais mais peuvent parfois divulguer des informations peu en adéquation avec un projet professionnel, il est préférable d’avoir deux types de profil, un réservé au réseau privé et un autre destiné au réseau professionnel.

Sur les réseaux sociaux professionnels tels que Viadeo, LinkedIn ou encore DoYouBuzz qui sont utilisés, consultés et (re)connus par la plupart des recruteurs, vous pourrez décrire votre parcours, vos expériences, vos stages et mettre en lien vos productions personnelles comme vos books en ligne ou vos blogs.

Restez informé de ce qui se dit sur vous grâce aux systèmes d’alerte sur mots clés

La meilleure façon de contrôler en gardant la maitrise identité numérique et e-réputation tient à l’utilisation de systèmes d’alerte sur mots-clés, une manière de « poser micros et caméras sur le Web ».

Vous contrôlerez ainsi votre réputation et serez informé de ce qui se dit sur vous. Il existe des systèmes d’alerte tels que Google Alerts (http://www.google.fr/alerts) qui vous permettent, grâce aux mots clés que vous aurez choisis, d’être prévenu et informé par mail des liens pointant directement sur les sites mentionnant vos mots clés. Ces systèmes d’alerte sont particulièrement efficaces pour la maîtrise de votre identité numérique mais peuvent vite devenir lourds à gérer.

Utilisez-les avec parcimonie pour éviter d’en devenir esclave.

Demandez un droit de rectification aux sites ayant diffusé une mauvaise image de vous

Votre image personnelle doit être respectée et la faire respecter est votre droit le plus strict. Si des propos, une vidéo ou une photo peu avantageux de vous ont été diffusés sur un site, vous avez la possibilité d’exiger que ce contenu soit retiré. Les Webmasters de bonne foi s’en acquittent généralement sans problème. A défaut, vous pourrez engager une procédure plus contraignante.

L’identité numérique sur les réseaux sociaux

Si 78% des Français prennent garde à leur identité numérique, seuls 7% estiment bien maîtriser les informations en ligne les concernant.

Du côté des réseaux sociaux comme Facebook, Twitter ou Google+ veillez à mettre vos comptes régulièrement à jour. Maîtrisez et modérez vos propos. Adoptez une bonne ligne de conduite sans jamais oublier que votre identité numérique doit rester en cohérence avec votre CV.

Vérifiez régulièrement votre profil sur Facebook

Il est fortement recommandé de paramétrer vos informations personnelles le plus finement possible. Facebook vous permet de voir ce que les autres voient de vous. Pour le savoir, rendez-vous dans l’onglet «Paramètres» > «Confidentialité». Cochez la case «Créer un profil public».

Copiez ensuite l’url de ce profil. Déconnectez-vous et collez-le dans votre navigateur ou collez-le dans un navigateur non connecté à Facebook. Vous verrez exactement ce que voient les internautes de passage !

Vous pouvez également voir ce que voient de vous vos amis. Rendez-vous dans Paramètres > Confidentialité > Profil et complétez la rubrique «Visualisez votre profil tel qu’il est vu par un(e) ami(e)» avec le nom d’un(e) ami(e). Vous verrez ainsi ce que voit l’ami(e) en question.

Protégez vos données personnelles

Sans vraiment le savoir, l’internaute sème des informations personnelles un peu partout. Sachez par exemple que lorsque vous êtes connecté à votre compte Facebook et que vous visitez des sites sur lesquels sont affiché des petites icônes «like», vous serez tracé (e) par Facebook (même si vous ne cliquez pas dessus !).

Pour évitez que vos données de navigation ne soit divulguées publiquement (tout est possible) et pour empêcher tout profiling indésirable, il est vivement conseillé de régler vos paramètres de confidentialité. Pour ce faire vous devrez aller dans « Compte » -> « Paramètres de confidentialité », puis cliquer sur « Applications et sites web ».

Décochez ensuite la case en bas de page qui autorise la «personnalisation avancée». Vous n’oublierez pas de confirmer lorsque la fenêtre de validation apparaîtra.

Vous pouvez également modifier les paramètres apparaissant dans «ce que vos amis peuvent partager à propos de vous». Il vous appartient de choisir ce ce que vous souhaitez laisser apparaître. Pour être tranquille, il est conseillé de tout décocher. N’oubliez pas de cliquer sur «Enregistrer les modifications» pour que ces dernières soient bien prises en compte.

L’identité numérique pour les entreprises, un élément essentiel de communication

Ce qui se dit sur votre marque, sur la qualité de vos produits peut influencer un futur collaborateur (quel candidat ne s’est pas renseigner sur l’entreprise pour laquelle il postule) et porter atteinte à la bonne santé de vos ventes. Il existe un grand nombre d’outils permettant de surveiller ce qui se dit en ligne sur votre société ou vos produits, une veille indispensable pour les entreprises qui doivent, pour durer, soigner leur e-reputation.

Les contenus étant publiés continuellement sur les blogs et forums, il est important que la surveillance se fasse régulièrement. Elle commence par les moteurs de recherches en tapant le nom de votre société, de votre marque ou le nom d’un produit qui donneront des résultats instantanés. Comme pour les particuliers, Google Alerts est un excellent outil.

Vous pouvez également utiliser Favebot qui recherchera du contenu sur différents moteurs de recherche et thématiques (actualités, blogs, évènements….) ou Google Blog Search plus spécialisé dans les recherches sur la blogosphère.

Vous créez un site Web ? Conseils pour protéger votre identité numérique

Pour créer un site Web vous devrez choisir un nom de domaine, un «ndd» en html simple qui représentera votre identité sur Internet. Vous serez ainsi à l’abri d’une usurpation de nom par d’autres personnes et préparerez le terrain pour un bon positionnement de votre identité dans Google. Profitez d’avoir créé votre nom de domaine pour le faire pointer sur votre CV qui mettra en avant vos compétences.

La totale maîtrise de votre nom de domaine permettra de faire apparaître dans des résultats de Google, un contenu qui vous appartient et que vous contrôlerez entièrement. Il est toutefois conseillé de s’adresser à un prestataire spécialisé qui sera chargé de gérer votre nom de domaine.

Identité numérique législation, ce qu’il faut savoir

La protection des données personnelles et du droit à l’image

Face aux risques de dérives et de dérapages, la protection des données personnelles et LE respect de la vie privée sur la Toile a fait l’objet d’un encadrement législatif visant à protéger l’image des personnes ou des entreprises.

– L’article 9 du Code civil qui concerne l’atteinte à la vie privée stipule que «chacun a droit au respect de sa vie privée».

L’article 226-1 du Code pénal prévoit une peine d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende «le fait, au moyen d’un procédé quelconque, volontairement de porter atteinte à l’intimité de la vie privée d’autrui». Cette sanction s’applique sous réserve que cette violation d’image n’ait pas été accomplie «au vu et au su des intéressés sans qu’ils s’y soient opposés, alors qu’ils étaient en mesure de le faire» .

Dans ce cas, le tribunal estimera que le consentement a été exprimé. Cela signifie donc qu’une photo prise en soirée dans un lieu privé et déposée sur les réseaux sociaux le lendemain sans l’accord des personnes sera considérée comme avoir été prise avec un consentement implicite puisque les personnes ne s’y sont pas opposées. Le texte sera donc difficilement applicable ici.

– L’article 228-8 du Code pénal prévoit une peine d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende le fait de « publier, par quelque voie que ce soit, le montage réalisé avec les paroles ou l’image d’une personne sans son consentement, s’il n’apparaît pas à l’évidence qu’il s’agit d’un montage ou s’il n’en est pas expressément fait mention ».

Le droit à l’oubli

Les internautes sont de plus en plus inquiets d’être fichés. Le droit à l’oubli est devenu une vraie problématique sur Internet puisqu’il s’agit d’un droit à ce que les éléments relatifs au passé d’une personne, qu’ils soient exacts, inexacts ou devenus obsolètes puissent être retirés des contenus en ligne ou rendus difficilement accessibles, de telle sorte qu’ils puissent sortir de la mémoire collective et tomber dans l’oubli.

Or il n’existe pas aujourd’hui de droit à l’oubli en tant que tel mais des moyens sont présents dans le cadre juridique actuel pour permettre l’oubli. L’article 40 de la Loi Informatique et Libertés (section relative aux droits des personnes à l’égard des traitements de données à caractère personnel) stipule que que « toute personne peut exiger l’effacement de données la concernant, inexactes, incomplètes, équivoques, périmées, ou dont la collecte, l’utilisation, la communication ou la conservation est interdite ».

Un projet de règlement européen est en cours qui devrait consacrer le principe d’un «droit à l’oubli» numérique pour permettre aux internautes de mieux maîtriser leur vie en ligne.

Identité numérique inconvénients

Le droit à l’oubli est difficile sur Internet

Internet est donc devenu l’endroit où se font et se défont les réputations. Dire publiquement du mal d’autrui a toujours existé (journaux, émissions TV…) mais tombait vite dans l’oubli. La nature même du Web fait que tout reste accessible gratuitement et pour longtemps grâce aux moteurs de recherche.

Identité numérique risques : le problème de l’usurpation d’identité

L’identité numérique peut être aussi considérée comme un problème puisqu’il est possible de l’usurper. De nos jours les usurpations d’identité se multiplient, notamment sur les réseaux sociaux. Endosser le patronyme d’un autre est presque devenu monnaie courante. On citera pour exemple le cas d’un ingénieur marocain de 27 ans qui s’est fait passer pour le prince Moulay Rachid, frère cadet du roi Mohammed VI, sur Facebook.

Il a été condamné à trois ans de prison le 22 février 2008. Le système OpenID, un processus décentralisé de vérification identité numérique sous la forme d’un simple lien URL permet de vous identifier auprès des services en ligne comptatibles avec ce protocole. Une identité OpenID identifie une personne, sans l’authentifier formellement.

Les utilisations malveillantes de vos données

Les éléments de votre identité numérique peuvent vous nuire s’ils sont partagés avec de mauvaises personnes. Vos photos peuvent par exemple être utilisées sans votre permission d’une manière dégradante. Vos informations personnelles peuvent être collectées par d’autres sans votre connaissance pouvant porter atteinte à votre réputation.