Le guide du référencement pour votre site internet

Mis en ligne par Chombeau Alexandre, le 11 avril 2017

Vous possédez un site internet mais vous vous êtes rendu compte que le trafic espéré n’arrivait pas ? C’est très simplement car votre site n’a peu ou pas du tout été référencé.

Mais qu’est ce que le référencement naturel ? Aussi appelé SEO en anglais (« Search Engine Optimization » à traduire par optimisation pour les moteurs de recherche), c’est un ensemble de techniques qui ont pour but d’améliorer le classement de votre site internet dans les pages de résultats des moteurs de recherche (SERP), à savoir Google mais aussi Yahoo ou encore Bing… Un bon positionnement permet d’augmenter considérablement le trafic de votre site et donc le nombre de prospects potentiels.

ADifférences entre SEA et SEOttention de ne pas confondre référencement naturel et SEA. Le Search Engine Advertising est aussi une technique de référencement, mais payante. Ça correspond notamment au référencement commercial Google Adwords et plus globalement à l’achat de liens sponsorisés.

Le SEA a l’avantage de vous faire apparaitre rapidement dans les résultats payants de Google, avant même les résultats naturels. Mais dès que vous arrêterez de payer, vous disparaitrez. Contrairement au SEO qui, même s’il est plus long à mettre en place, vous positionnera sur la durée.
Certains considèrent le page rank (PR) comme une indication très importante de la popularité de leur site internet. C’est en fait un indice utilisé par Google, compris entre 0 et 10. Plus la note est élevée, plus la page est considérée comme populaire. Toutefois cette indication est à prendre avec des précautions car auparavant, il n’était calculé que 3 à 4 fois par an et il n’a plus été mis à jour depuis plus d’un an. Au vu des évolutions constantes que connait le web, le PR parait un peu dépassé.

 

Quand on sait que 75% des internautes commencent leur processus d’achat sur un moteur de recherche, on réalise rapidement l’importance d’un bon référencement, surtout face à la compétitivité qui fait rage entre les sites. Les chiffres concernant internet sont vertigineux.

  •  En France, 85% de la population a accès à internet
  • 91% des clics se font sur la première page de Google
  • En comparaison, Yahoo et Bing récolte respectivement 3% et 2%.

Décidément, il est vraiment temps de se mettre au référencement !

1. Qu’est ce que le référencement naturel ?

Que vous ayez un site vitrine, un site e-commerce ou un simple blog, le référencement est forcément fait pour vous. Il ne comporte que des avantages. Le but d’un site est bel et bien d’être visible. A quoi partager du contenu si personne ne le voit ? Le référencement va justement pallier à ce manque.

Comme évoqué ci-dessous, le référencement consiste à améliorer votre positionnement sur les moteurs de recherches grâce à toute une série de pratiques hiérarchisées selon la pyramide du référencement. Mais cette simple définition englobe un certain nombre de techniques que nous verrons tout au long de cet article.

Comment fonctionne un moteur de recherche ?

Un moteur de rechercheOn parle d’améliorer son positionnement sur les moteurs de recherche, mais sur lesquels ? Et bien sur tous ! Google, Yahoo, Bing… Dans leur ensemble, ils fonctionnent de la même manière. Les internautes vont taper des requêtes dans la barre de recherche via des mot-clefs comme « référencer mon site internet » par exemple. En fonction des demandes effectuées, des résultats vont être générés depuis leur base de données et organisés hiérarchiquement selon les algorithmes de chaque moteur de recherche.

Si chaque moteur de recherche possède ses propres algorithmes, on suit en majorité les règles édictées par Google, tout simplement car google.com est le site le plus visité à travers le monde, tous devices confondus. Le géant du web englobe 94,1% des parts de marché en France. Mieux vaut suivre ses règles !

Les moteurs de recherche et leurs robots 

Les robots des moteurs de recherchePour enrichir leur base de données, des robots des différents moteurs de recherche parcourent le web tous les jours. Lors de leur exploration, ils détectent les nouvelles pages mises en ligne et  celles qui ont été modifiées pour les ajouter dans l’index des moteurs de recherche. C’est pourquoi le fichier robots.txt est primordial.

Ce fichier à destination des robots contient des commandes d’indexation des moteurs de recherche. Ainsi, vous pouvez préciser les pages qui peuvent être indexées ou non. Il faut savoir que tous les moteurs de recherche commencent leur exploration en cherchant le fichier robots.txt qui se trouve à la racine de votre site.

Il contient deux commandes principales :

  • le user-agent précise quel robot est concerné par les directives, le signe * signifiant que tous les moteurs de recherche sont concernés
  • le disallow permet d’exclure des pages de l’indexation

Les robots utilisent aussi les données sitemap. C’est le fichier qui répertorie toutes les pages de votre site internet. Il fournit des informations sur la structure et le contenu de votre site et permet aux robots d’explorer plus intelligemment votre site. Votre fichier robots.txt doit impérativement apparaître dans le sitemap.

Vous y avez accès via cette URL : www://monsite.fr/sitemap.xml

Les algorithmes et leurs mises à jour

Il est important de toujours se tenir informé des évolutions des moteurs de recherche si on veut avoir un référencement de qualité, notamment des mises à jour de Google qui sont nombreuses ! Certaines ont même littéralement ébranlé le web et la manière de faire du SEO pendant la dernière décennie. On pense bien-sûr à Google Panda et Google Penguin en 2011 et 2012. Ces mises à jour avaient pour but de lutter contre les sites de mauvaise qualité qui pullulaient sur le web.

Les algorithmes de Google

Google Panda se bat principalement contre les sites au contenu dupliqué ou bourré de fautes d’orthographe. D’autres critères doivent bien évidemment rentrer en compte mais nous ne les connaitrons jamais tous. Google garde ses secrets. Cette mise à jour a été un simple filtre pendant 4 ans, qui se déployaient de temps en temps (Au grand dam de certains sites web!). Aujourd’hui, il fait partie intégrante de l’algorithme de Google.

Google Penguin lui, s’attaque davantage aux pratiques externes, notamment le netlinking. Une technique qui consiste à avoir énormément de liens qui pointent vers son site web pour améliorer son référencement.

Vous avez appris des choses ? Vous voulez en savoir plus ? Maintenant, découvrons en profondeur en quoi consiste le SEO, étape par étape. La première étant la phase d’indexation.

Au commencement, l’indexation

Vous l’avez certainement remarqué, après la création d’un site internet, il n’apparait pas directement dans les pages de résultats des moteurs de recherche. Cette période correspond à la phase d’indexation. En effet, avant d’espérer être premier dans son domaine, il faut déjà être présent !

Voyons de plus près la différence entre les termes :

Dès que vous avez publié votre site, il est en ligne. Si vous tapez son URL dans la barre d’adresse, il est accessible. En revanche, vous ne pouvez pas encore le trouver via des requêtes parce qu’il n’est pas indexé.

L’indexation, c’est encore le travail des robots dont nous parlions au préalable. Si vous avez suivi nos conseils, à savoir un fichier robots.txt et un sitemap, votre site devrait être indexé rapidement. Encore une fois, cette période est variable d’un site à l’autre.

De la même manière, un site indexé n’est pas pour autant référencé. On peut comparer ça à un magasin. Quand votre site est indexé sur le web, il est comme un produit dans un rayon. En revanche, quand il est référencé, il devient le produit en tête de gondole que tout le monde s’arrache. Si vous souhaitez être ce produit, il convient de travailler votre référencement.

 

Pour être indexé plus rapidement, il existe deux solutions : 

  1. Soumettre son site au moteur de recherche

Pourquoi attendre quand on peut forcer le destin ? Vous pouvez en effet soumettre votre site, une seule page d’accueil suffit.

Soumettre son site à Google : http://www.google.fr/addurl/

Soumettre un site à Yahoo et Bing : http://www.bing.com/toolbox/submit-site-url

En ce qui concerne Google, il est aussi possible d’utiliser Google Webmaster Tools. C’est un outil gratuit d’aide au référencement sur la toile. En l’utilisant pour votre nouveau site, Google saura qu’il existe. Bingo !

2) Améliorer sa notoriété 

Rien de très compliqué sur le web. En effet plus votre site aura des backlinks, c’est à dire des liens externes pointant vers lui, plus il sera rapidement indexé. Les robots parcourent le web en continu alors plus votre site aura de liens entrants, plus il aura de chance d’être visité par un robot.

En attendant l’indexation, vous pouvez d’ores et déjà commencé à travailler sur l’optimisation SEO de votre site : ajoutez du contenu, créez du lien, faites des échanges de liens… Ce travail s’effectuera aussi longtemps que votre site existera. Alors autant s’y mettre !

En interne : l’optimisation SEO

Vous avez désormais bien compris l’importance du SEO pour un site internet. On peut toutefois séparer les techniques qu’il englobe en deux familles. D’abord les pratiques internes à votre site puis le travail externe. Ici, nous allons parler de la première partie.

Dans tous les cas, il faut réaliser que c’est l’identification des mots-clefs qui dominera tout le reste. Si vous utilisez des mots-clefs qui manquent de pertinence, tout votre référencement sera biaisé. C’est une étape primordiale.

 

Trouver des mots-clefsPour les identifier, vous pouvez utiliser 3 outils :

  • Google trends : outil qui permet de connaître la fréquence à laquelle un terme a été tapé sur Google. Il est possible d’affiner les données par région et langue.
  • Übersuggest : c’est un outil indépendant, non développé par Google. Pourtant son développeur, Alessandro Martin, un expert SEO, ne cherche pas à rivaliser avec le géant du web. Il permet de générer des mots-clefs dans une trentaine de langues.
  • Google Adwords planner : il permet de faire l’analyse des tendances de recherche.

 

« A website without SEO is like a car with no gas », Paul Cookson, écrivain

(un site internet sans SEO est comme une voiture sans essence)

Une structure optimisée

Structure du site webComme une maison, une site internet doit être bien construit. On parle de sa structure ou de son architecture. Plus ses fondations seront bien réalisées, plus il sera apprécié par Google. Ayez à l’esprit que ce qui plaira aux internautes plaira forcément à Google. Son travail est d’améliorer l’expérience des internantes sur les sites qu’il leur soumet.

C’est pourquoi la navigation sur votre site doit être simple et claire. Tout doit être accessible depuis votre page d’accueil grâce à un menu classé en catégories. Pour ne jamais se perdre, il est possible d’élaborer un fil d’ariane. Il retrace le chemin depuis la page d’accueil jusqu’à la page visitée, comme ça l’internaute sait facilement où il se trouve.

Votre site doit aussi être responsive. Il doit s’adapter aux différents devices. C’est extrêmement important quand on voit le nombre de supports utilisés aujourd’hui : ordinateur, tablettes, smartphones.

Un site responsive

Vous devez aussi traquer les pages 404, qui correspondent à des pages inexistantes. Il faut impérativement les rediriger vers des pages existantes.

Il faut également éviter les pages trop lourdes qui seraient trop longues à charger. Les internautes détestent attendre, du coup, Google aussi ! Pour éviter ces problèmes, il faut penser à optimiser la taille de vos images et de votre contenu en général. Utilisez des fichiers au format web.

Pour faire simple, votre site doit être clair, concis et pratique pour plaire aux internautes et à Google.

Le maillage interne

C’est un terme un peu barbare pour une technique basique : l’articulation de vos pages les unes avec les autres. Vos pages doivent être bien organisées entre elles pour permettre à l’internaute de naviguer plus facilement.

Le maillage interneOn pourrait penser que le mieux à faire serait de lier toutes vos pages entre elles. Mais non. Votre site doit évoluer comme un arbre généalogique sans oublier le cocon sémantique, aussi appelée cloisonnement sémantique. C’est à dire que les liens doivent être faits entre des pages aux thématiques connexes pour être davantage pertinents. L’internaute se repérera plus facilement. Cette technique est directement liée à l’optimisation de la structure.

Quand les liens sont faits dans le contenu même des articles et non entre différentes catégories et sous-catégories, il faut prêter une attention toute particulière à l’ancre utilisée. L’ancre est le mot-clef ou le groupe de mots-clefs qui abritent un lien hypertexte renvoyant vers une autre page de votre site web.

L’optimisation du contenu 

Google évolue en fonction des besoins et des attentes du SEO. Certains experts disent même que le SEO sera bientôt abandonné au profit du SXO, le Search Experience Optimization. Google va considérablement prendre en compte le temps passé par l’internaute sur votre site internet. Plus ce temps passé sera élevé, mieux votre site sera référencé. C’est un gage de qualité. Pour cela, l’ergonomie de votre site doit être parfaite.

Optimisation du contenuD’autres pratiques sont venus rejoindre le contenu. Toutefois, il reste un élément central du référencement. On le répète, Google étudie le comportement des internautes sur votre site. Il épie ses faits et gestes. S’ils quittent votre site ou article trop rapidement, Google vous référencera moins bien.

C’est pourquoi il faut faire du copywriting, qu’on pourrait appeler plus simplement « énorme travail de mise en page » ! En effet, lire sur internet peut être fatigant pour l’internaute, désagréable. Il faut mettre toute les chances de votre côté en améliorant sa présentation avec des images, des titres, des tweets, vidéos ou autres.

Comme votre site, votre contenu doit être bien organisé.  Google n’aime pas les pages fourre-tout. Il faut créer une page par mot-clef travaillé pour plus d’efficacité. Dans ces pages, il ne faut pas pour autant sur-optimisé un mot-clef, sous peine d’être sanctionné. Pour cela, on utilise des synonymes, des variations, du singulier et du pluriel. Même si certaines pages vous semblent contenir peu de contenu, c’est préférable pour le référencement. Mélanger les thématiques vous desservira.

En plus d’être de qualité, le contenu doit être de quantité. N’oubliez pas, un site internet n’est jamais terminé. La popularité d’un site passe aussi par sa capacité à se mettre régulièrement à jour, le plus souvent possible. Avoir énormément de contenu de qualité, positionné sur des mots-clefs, permet d’être bien vu par Google mais aussi de correspondre à davantage de requêtes.

Il n’est pas forcément évident de se positionner sur des mots-clefs courts et génériques comme « plombier » ou « restaurant » car ils sont très concurrentiels et vous devrez faire face à de gros adversaires, parfois indétrônables ! C’est pourquoi il est intéressant de se focaliser sur les longues traines. Ce sont des mots-clefs qui attirent chacun peu de visiteurs sur internet mais qui, cumulés, peuvent représenter une part de trafic non négligeable ! Ces requêtes sont peu utilisées mais il est donc beaucoup plus facile pour vous de bien vous positionner dans les moteurs de recherche.

En savoir plus sur les balises META

Les balises META sont invisibles aux yeux des internautes. Elles sont utiles pour les moteurs de recherche car elles leur donnent des informations.

  • Balise META Title

Ce titre n’est pas celui qui apparait dans l’article. C’est celui sur lequel vous cliquez dans les SERP, en bleu. Ce titre n’est pas automatique, vous pouvez le définir. Idéalement, ce ne sera pas le même que le titre de l’article, pour qu’il y ait des variations. Pour être efficace, il doit être unique, pertinent et surtout incitatif. Il doit inciter au clic. Si c’est le cas, votre CTR (click through rate), sera élevé. Cet indice correspond au nombre de clics qu’un lien reçoit par rapport à son nombre d’affichages.

  • Balises META description 

C’est le texte qui apparait en dessous du title sur les pages de recherche. Là aussi, vous pouvez le choisir. Il faut décrire la page de manière simple, sans oublier d’utiliser les mots-clefs travaillés. Sachez que la requête tapée par l’internaute apparaitra en gras dans son moteur de recherche. Ici encore, cette phrase doit inciter au clic. Il faut savoir que cette balise n’aura aucune incidence sur votre référencement mais est très appréciée par les internautes.

  • Balises META keywords

Elle est complètement obsolète. Ces keywords ou tags ne sont plus utilisés. Aux oubliettes !
licence marketing référencement naturel
Il existe aussi d’autres balises, notamment la balise ALT qui permet d’optimiser les images. Pour cela, pensez à renommer vos images avec des mots-clefs pertinents et à définir cette fameuse balise. Elle permet d’associer un mot-clef ou une expression à votre image. C’est d’ailleurs cela qui  s’affichera si votre image a du mal à se charger. Mais en plus, elle sera référencée sur Google images.

Le référencement naturel en externe

Nous venons de voir comment travailler le référencement en interne. Toutefois, une stratégie SEO efficace se décline aussi en externe. Il ne suffit pas de travailler sur son site interne, il faut regarder plus loin.

Le netlinking 

En travaillant le netlinking, vous allez faire des backlinks. On parle chinois ? Pas de panique, je vous éclaire tout de suite. Le netlinking consiste à augmenter le nombre de liens pointant vers votre site internet depuis d’autres sites internet. Ces liens sont appelés backlinks.

Il est nécessaire d’avoir des liens différents. C’est à dire des liens qui viennent de votre réseau (vos autres sites), d’annuaires (même si cette technique se perd peu à peu), mais aussi de sites partenaires. De cette manière, ils paraitront plus naturels à Google. Vous comprenez que ce n’est pas dans l’intérêt de Google de voir se répandre des experts SEO qui viennent concurrencer son outils payant, Google Adwords. Pour ne pas être sanctionné, votre netlinking doit être cohérent.

Pour obtenir ces partenaires, il faut aller à leur rencontre. Pour ça, il faut viser des sites abordant les mêmes thématiques que vous.

Aussi, il faut avoir à l’esprit que tous les liens ne se valent pas. Certains sont plus qualitatifs que d’autres. Par exemple, mieux vaut avoir un lien en provenance du monde que 50 liens de sites inconnus et à faible notoriété. Le netlinking, c’est un peu des mathématiques. Il faut prendre la nature de vos backlinks,  les thématiques de vos partenaires mais aussi leur notoriété. En mélangeant le tout, vous devriez obtenir une stratégie plus qu’efficace.

Parallèlement à cela, il faut savoir que Google prend en compte les interactions avec les internautes. On aime parler d’ingénierie sociale. Si des commentaires de blog font des liens vers votre site ou que les interactions sur vos réseaux sociaux sont grandes, cela améliorera la popularité de votre site et donc son référencement. De la même manière, beaucoup de likes sur vos réseaux, des commentaires et des partages sont autant de points positifs. Evidemment, cette partie possède une place minime dans l’algorithme de Google. Si vous ne travaillez que ça, vous ne serez jamais premier sur les moteurs de recherche. En revanche, ça peut vous aider à grappiller des places !

Le référencement local

Pour certaines activités, il peut être intéressant d’être référencé localement. On pense notamment aux serruriers, aux plombiers, aux agences immobilières…D’ailleurs vous aurez sûrement remarqué que Google l’a bien compris. Si vous tapez « restaurant » pas besoin de préciser le lieu, Google vous géolocalise et vous propose les restaurants les plus proches de vous, selon une hiérarchie qui lui est propre (et obscure), bien évidemment. Dans certains cas, un encart Googlemaps est même affiché dans les résultats. Mais là aussi, le référencement rentre en compte.

Mais comment se référencer dans les recherches locales ?

Premièrement, il faut penser au contenu. Encore et toujours le contenu. Si vous êtes un plombier à Lille, mais aussi Lesquin, Roncq et Tourcoing, précisez le dans votre site. Vous pouvez même créer une page par ville. Vous pouvez aussi optimiser vos Title avec des données locales. Aussi, indiquez clairement et simplement votre adresse dans votre site. Google saura où vous êtes situé.

Vous pouvez aussi faire du lien de manière locale, en vous optimisant dans les annuaires locaux par exemple. Tournez vous vers les associations de commerçants de quartier, les sites de la mairie ou les blogueurs locaux.

Parallèlement, selon votre activité, vous pouvez vous référencez sur des sites de tourisme comme Tripadvisor ou Yelp. Si vous êtes un restaurateur il en existe bien d’autres comme lafourchette.

Google My BusinessAvez-vous pensé à vous inscrire sur Google My Business ? En rentrant vos informations, votre commerce apparaitra sur Googlemaps et aura plus de chance d’être référencé localement. Les internautes auront même accès à une brève présentation de votre activité, des photos, un lien vers votre site, vos horaires ou votre numéro de téléphone. Cet outil est vraiment utile. Il permet de vous positionner facilement sur des requêtes locales.

Vous aurez remarqué dans votre vie personnelle, qu’on recherche facilement un hôtel, un commerce, un restaurant ou l’adresse d’un professionnel depuis son téléphone mobile. Dans le bus, dans la rue, dans la voiture… On s’y prend tous au dernier moment ! C’est pourquoi Google privilégie les sites responsive, qui s’adaptent sur différents supports.

Quelques outils pour suivre mon référencement

Les bases du référencement
Le SEO est devenu une pratique très importante sur le web. Pour aider les internautes dans ce travail minutieux, certains outils ont vu le jour.

MyPoseo

C’est un outil de suivi de référencement. Vous pouvez donc facilement suivre vos positions sur différents mots-clefs pour les différents moteurs de recherche : Google, Yahoo et Bing. Avec MyPoseo vous pouvez même suivre simultanément l’évolution de différents noms de domaine.

Google Webmaster Tools

Il est primordial d’enregistrer votre site dans GWT. C’est le seul lien réel entre vous et le moteur de recherche. C’est un canal de communication. Vous aurez accès à différentes fonctionnalités. Vous connaitrez l’état de santé de votre site web, combien de pages sont indexées mais aussi combien de backlinks vous possédez.

Google Analytics

C’est un outil très puissant développé par Google. Et contrairement à ce qu’on pense, il ne permet pas seulement de savoir combien de visiteurs vous avez et le nombre de pages vues de votre site. Entre autre, cet outil permet de comprendre les fluctuations de votre site internet et pourquoi il connait moins de trafic à certaines périodes.

 

Pour terminer cet article, j’ajouterai que le référencement naturel est un travail de longue haleine. Rome ne s’est pas construite en un jour et de la même manière, vous ne serez pas numéro un du jour au lendemain. Mais ne baissez pas les bras !

N’oubliez pas que le référencement fourmille de différentes pratiques. Mais il possède sa propre hiérarchie comme le montre la pyramide du référencement. On récapitule. A la base, on trouve l’infrastructure de votre site. C’est à dire son ergonomie, son temps de chargement ou encore son architecture. Ensuite, c’est l’étape des mots-clefs. Pas de référencement sans mots-clefs pertinents ! Arrive ensuite le contenu qui, on le rappelle, doit être qualitatif et quantitatif. Puis le netlinking et enfin l’aspect social. On pense aux réseaux sociaux et à l’interaction.