7 astuces pour optimiser ses images façon SEO

Mis en ligne par Chombeau Alexandre, le 21 avril 2017

Tous les moteurs de recherche, notamment Google, souhaitent offrir une bonne expérience utilisateur aux internautes. Plus l’utilisateur appréciera votre site internet, restera longtemps sur vos articles, crawlera l’intégralité de votre page, plus Google se dira que votre contenu vaut la peine d’être lu.

Icone appareil photo Dans ce cadre, les moteurs de recherche ont donné une importance toute particulière aux images. Elles visent à illustrer le contenu, à apporter une valeur-ajoutée, elles aident parfois même à comprendre au travers de schéma, d’infographie ou de représentation graphique. Et puis surtout, elles facilitent la lecture car aborder un texte sans aucune image, un bloc uniforme… Ce n’est pas très attractif et les internautes risquent bien de cliquer sur la petite croix pour se sauver de là.

Logo de Google ImageSi vos images sont bien optimisées, elles se retrouveront sur Google Image, un excellent moyen pour récupérer du trafic ! Malheureusement, l’optimisation des images est trop souvent négligée par les webmasters. Et c’est bien dommage car mettre des images, c’est moins de place pour le contenu qui est lu par les moteurs de recherche. Elles méritent une optimisation aussi poussée que le texte pour ne pas perdre de place sur les moteurs de recherche, et même en gagner.

Pourquoi optimiser le référencement des images ?

Pour comprendre l’importance des images dans votre stratégie SEO, il faut faire un petit retour en arrière.

Google et les images : la recherche universelle

En 2007, Google a mis en place la « recherche universelle » ou « universal search » pour les plus bilingues d’entre vous. Elle se traduit par l’affichage de résultats provenant de bases de données différentes, à savoir :

  • des pages web
  • des images
  • des vidéos
  • des actualités
  • des cartes de Google Maps
  • des données de Google Shopping

Logo d'une courbe en progressionAlors qu’il existait depuis 6 ans au lancement de la recherche universelle, Google Image a connu une progression instantanée en 2007, une progression d’ailleurs toujours en évolution. Google Image a été reconnu comme la recherche d’images la plus efficace et la plus complète sur le web.

Ce type de résultat est affiché quand ces données sont considérées comme une plus-value pour la requête tapée par l’internaute. En 2015, ça représentait quand même 80% des recherches !

On peut considérer qu’un bon positionnement des images est plus important pour certains sites internet comme les sites e-commerce, les banques d’images ou les photographes. Pourtant, il l’est pour tous les sites web ! Ne pas optimiser ses images, c’est passer à côté d’un nouveau levier plus qu’utile pour le référencement. Un levier qui, en plus, est assez simple et rapide à actionner !

Selon le type de requêtes, des images sont donc affichées avant les résultats des sites internet. La recherche universelle étant de plus en plus importante, référencer ses images est devenu primordial pour apparaître dans Google Image et donc générer davantage de trafic.

Pour bien référencer ses images, il existe différentes techniques. Aujourd’hui, nous allons voir ensemble les 7 astuces essentielles pour optimiser ses images façon SEO.

Optimiser les images pour le SEO

Astuce 1 : renommer les images

On n’y pense pas, certainement par fainéantise. Pourtant donner un nom explicite à ses images avant de les mettre en ligne est important d’un point de vue référencement.

Renommer une imageCombien d’images sont mises en ligne en utilisant un nom de fichier type : ahtvkhd.jpg ou 984F34.png ? C’est inutile. En renommant l’image en fonction de ce qu’elle contient avec un mot-clef clair et précis, type bouteille-eau.jpg, ça facilitera le travail du robot d’indexation. Pensez aussi à ce que les internautes sont susceptibles de taper. D’ailleurs, si votre image est un schéma, n’hésitez pas à l’indiquer. Toutes les informations sont bonnes à prendre. En effet, il faut savoir que Google sait faire beaucoup de choses, mais il ne sait pas lire les images. Vous devez lui indiquer ce qu’elles contiennent ! Ce sera alors beaucoup plus simple pour les crawlers de bien positionner vos images.

Pour une interprétation optimale, évitez les accents, majuscules autres caractères spéciaux. Optez pour les tirets (-) et non pour l’underscore (_). Google ne les considère pas comme des séparateurs.

google-logoOn pense beaucoup à Google mais d’une autre manière, renommer les images facilitera aussi le travail du webmaster ! Chercher à faire la différence entre des dizaines d’images au nom incompréhensible, ça vous rappelle quelque chose ?

 

Astuce 2 : optimiser la balise ALT

La balise « ALT » correspond au texte alternatif. C’est un complément au nom de l’image qui vous permet d’associer un mot-clef ou une expression à l’image et d’être plus précis quant au contenu de votre image. Il faut bien évidemment ajouter des mots-clefs en rapport avec votre image et votre contenu. C’est d’ailleurs l’endroit idéal pour travailler vos expressions de longue traîne car l’expression doit contenir entre 4 et 6 mots pour être optimale.

exemple-balise-alt

Ce texte, c’est celui qui s’affichera si votre image ne charge pas. Ce qui arrive très souvent si l’internaute a une mauvaise connexion, notamment sur mobile. Il peut aussi s’afficher pendant le chargement de la page et avant l’affichage de l’image.

Mais la balise ALT a aussi un rôle moins connu en terme d’accessibilité pour les personnes malvoyantes. Ce contenu peut être lu par le lecteur d’écran.

Cette balise est importante pour le SEO parce qu’elle est lue par les moteurs de recherche et leur donne d’autres indications. Évidemment, soyez prudent dans leur utilisation. Il ne faut pas sur-optimiser sous peine d’être sanctionné.

 

Astuce 3 : remplir la légende de l’image

Icône d'une légendeEncore d’autres indications ! La légende elle aussi est lue par Google et les internautes, même si  son intérêt est moindre en SEO. Elle est affichée en dessous de l’image. Elle va servir d’explication et doit être concise. N’hésitez pas à y insérer vos mots-clefs mais n’oubliez pas que ce texte doit paraître naturel aux yeux des moteurs de recherche et que la lecture doit être agréable pour les visiteurs.

Les CMS, notamment WordPress, proposent aussi de remplir le Titre de l’image aussi appelé Title. Il faut savoir que cette donnée n’a aucune incidence sur le référencement. En revanche, il est visible par l’utilisateur et donc utile. Quand vous passez votre souris sur une image sur le web, une infobulle s’affiche : c’est le Title. Il vaut donc mieux mettre un titre cohérent sous peine de perdre toute crédibilité.

Astuce 4 : le poids et le format des images

Le poids de l'imageVous le savez, une image trop lourde augmentera la durée de chargement de votre page. En conséquence, les internautes risquent bien de quitter votre site internet au bout de trois secondes  (c’est la durée limite !) avant même d’avoir pu apercevoir votre contenu. Les moteurs de recherche quant à eux risquent même de ne pas parcourir votre page. 

Pour éviter ces risques, il ne faut pas hésiter à redimensionner vos images avant de les mettre en ligne. On considère qu’une image est lourde si elle dépasse 200 Ko et qu’une résolution de 72 ppp convient à un affichage web. Idéalement, la taille native de votre image doit correspondre à sa taille d’affichage.

Pour les redimensionner, rien de plus simple ! Vous pouvez utiliser un logiciel de retouche photo. Il en existe des gratuits comme Gimp. Si vous avez Photoshop, il suffit bien souvent de l’enregistrer au format web. Vous obtiendrez un format idéal pour le web sans pour autant perdre en qualité.

Pour finir de vous convaincre sur ce point, sachez qu’Amazon a annoncé qu’ils pourraient perdre 1,6 milliards par an pour une seconde perdue dans la durée de chargement de leurs pages… Ça fait cher la seconde, non ?

En ce qui concerne les formats, vous n’êtes pas sans savoir qu’il en existe des dizaines. Sur le web, seuls trois formats vont vous intéresser : JPEG, PNG et GIF pour les images animées.

format JPEGJPEG est considéré comme le format standard à utiliser sur le web. L’image est compressée mais garde une bonne qualité. Le format PNG est plutôt conseillé pour les images plus petites de moindre qualité, avec moins de couleurs et moins de détails comme les logos ou les icônes. L’avantage de ce format est qu’il propose une taille de fichier très réduite ! Parfait pour votre temps de chargement.

 

Astuce 5 : un contenu pertinent autour de l’image

un contenu pertinentPour optimiser votre visibilité, il faut veiller à ce qu’il y ait un rapport avec l’image utilisée et le contenu dans lequel elle se trouve. La cohérence est de mise ! Car Google ne comprendra pas ce que l’image lama-perou.jpg fera dans une page sur le gratin dauphinois. C’est un peu extrême, mais vous avez compris le principe !

Google prend toutes les informations qu’il a sous la main pour comprendre le contenu que vous proposez. Il est donc important qu’il y ait une cohérence entre toutes les données présentes sur vos pages. Dans le cas contraire, vous risqueriez d’être sanctionné.

Il est aussi intéressant de précéder vos images d’une balise h1, h2 ou h3. De cette manière, vous indiquez à nouveau aux moteurs de recherche ce que vos images représentent. Vous les mettez dans un cadre. Là encore, les titres doivent correspondre au contenu général et à l’image. Pensez à utiliser vos mots-clefs.

Il faut donc faire attention à l’environnement dans lequel sont placées vos images mais aussi à la légende et au titre. Toutes ces informations doivent être cohérentes.

Astuce 6 : utiliser des images uniques

Vous le savez pour le contenu, Google fait la chasse au duplicate content. Et bien sachez que c’est exactement la même chose pour les images !

Logo duplicate ContentBeaucoup de sites internet font le choix de passer par des banques d’images pour acheter des images de qualité à moindre coût. Certains font aussi le choix de récupérer des images libres de droit sur Google. Mais si ces images ont été utilisées des centaines (voire des milliers) de fois, elles ne seront pas référencées sur Google Image, pour la simple et bonne raison qu’elles y sont déjà.

Ne vous méprenez pas. Matt Cutts, un bloggeur expert en SEO, explique dans une de ses vidéos qu’utiliser des photos issues de site comme Fotolia, GettyImages ou Istockphoto n’aura pas d’impact direct sur votre référencement. Google ne fait pas la différence entre des photos en provenance de ces sites et des illustrations que vous auriez réalisées vous même. En revanche, cela n’aura un impact sur Google Image si plusieurs autres sites utilisent ces mêmes photos. 

Aussi, bien-sûr, évitez par fainéantise de réutiliser des images déjà téléchargées sur WordPress ou autre. Même pour les petites icônes. Optez pour des images uniques. Si ça ne bouleversera pas votre positionnement, c’est définitivement un plus !

Astuce 7 : un sitemap pour les images

sitemapVous avez très certainement déjà un sitemap pour votre site internet. Si ce n’est pas le cas, allez vite faire un tour par ici ! Désormais, vous pouvez aussi en avoir un pour vos images ou plus exactement, via une extension fournie par Google, vous pouvez lui fournir des informations sur vos images, pour qu’elles soient indexées et donc potentiellement optimisées sur Google Image.

En d’autres termes, Google aura la liste de toutes les images présentes sur votre site web. 

Vous pourrez ajouter différentes informations comme la géolocalisation, la légende, le titre, la licence, sa place sur le serveur… Si votre CMS ne vous permet pas de le faire directement, n’hésitez pas à prendre connaissance de la procédure mise en place par Google.

Pour conclure

Après avoir lu cet article, vous allez certainement revoir vos images une par une et c’est une très bonne chose pour donner un coup de pouce à votre référencement et acquérir plus de trafic ! Toutefois, faites attention à ne pas suroptimiser vos images. Par exemple, on peut facilement se demander si toutes les images ont intérêt à être présentes sur Google Image. On pense notamment aux logos, aux icônes utilisées pour un plus joli design, au flèches et symboles en tout genre !

Privilégiez les images importantes, qui apportent une réelle plus-value aux lecteurs. Et si vous suivez nos consignes à la lettre, elles auront de grandes chances de se retrouver dans Google Image.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *