taux de clic

MissionSERPble 2: L’intention de l’utilisateur et le taux de clic

Il y a déjà un certain temps que j’ai lu pour la première fois et noté Blog Youmoz de Slingshot SEO, Mission imposSERPble : établir les taux de clics qui présentent leurs études sur le taux de clics à travers les résultats des moteurs de recherche. L’étude Slingshot est un excellent exemple de la façon dont on peut utiliser les données pour dégager les tendances et les idées. Cependant, cette étude est âgée de 2 ans et demi maintenant, et les résultats Google ont évolué significativement depuis le temps.

En utilisant l’étude Slingshot à propos des taux de rebond comme source d’inspiration, Catalyst a pensé qu’il serait bénéfique de prendre un point de vue différent concernant certains taux de clics et renvoyer dans l’esprit des chercheurs et de leurs propensions à cliquer sur les différents types de résultats de recherche Google organiques.

Naviguer sur le site de Catalyst et télécharger gratuitement l’étude des taux de rebond de Google : Comment l’utilisateur impacte les taux de clics de Google.

1. Comment est l’étude 2013Catalyst CTR?

Données : L’étude du taux par clic est la plus large étude des Etats-Unis disponible. Il contient des données provenant d’Octobre 2012 jusque juin 2013. Google est constamment en train de peaufiner son interface SERP, qui peut influencer le comportement des taux de clics.

Autres données : Cette étude contient plus de données de mots-clés. Le mot-clé défini pour cette étude s’étend sur 17500 requêtes à travers 59 sites différents.

Plus de données : Ces requêtes de segments dans les catégories ne recouvrent pas les études précédentes qui permettent de comparer les taux de clics selon les différents mots-clés. Par exemple, la marque « V », les requêtes sans marque, et les questions « V », les requêtes non basées dessus.

Comment le taux de clic organic a-t-il changé pendant le temps?

Le changement le plus significatif depuis l’étude Slingshot de 2011 est le taux de clic plus élevé pour les positions 3-4-5.

Se positionner sur la première page de résultats est important pour acquérir de la visibilité, cependant les résultats de recherche pour votre site internet doivent être en adéquation avec ce que les chercheurs veulent afin qu’ils cliquent sur votre site internet. En effet, l’étude montre qu’avoir une liste complète dans les résultats du moteur de recherche, est plus important que de se positionner numéro #1 (à condition bien sûr d’être dans les 5 premiers résultats).

Regardez le graphique pour en apprendre un peu plus.

Photo 1

Depuis l’étude Slingshot de 2011, le taux de clic n’a pas réellement changé, avec un total moyen chutant de 4% seulement pour la première page.Photo 2

Bien qu’en apparence mineure, ces tendances sont certainement le résultat de l’évolution de l’interface d’utilisation Google. Par exemple, avec les éléments tels que les listes de publicité de produit, l’information des connaissances graphiques, Google autorship et d’autres microdonnées deviennent de plus en plus communs dans un résultat de recherche Google, car les yeux des utilisateurs ont tendance à s’écarter davantage du modèle « F » de forme historique, impactant le taux par clic du positionnement.

Les positions 3-5 montrent légèrement une moyenne plus élevée de taux par clic que l’étude de Slingshot présentée en 2011. Une possible explication de ces modifications est que les utilisateurs sont plus prudents vis à vis des publicités payantes localisées en haut des résultats de la page. Donc, par un soucis de contournement des résultats, ils peuvent modifier leurs comportements de navigation par un « scroll » amenant un peu plus bas vers les résultats non commerciaux.

Quelles est la distribution des clics à travers les résultats du moteur de recherche?

Les propriétaires d’entreprises ont besoin de comprendre que même si votre site est positionné dans les premières positions organiques pour votre mot clé, votre site ne recevra certainement jamais tout le trafic de la part de tous les utilisateurs.

Photo 3

En moyenne, la recherche organique classée numéro #1 reçoit aux alentours 17% de clics des recherches Google.

Les quatre premières positions des résultats naturels en dessous des liens commerciaux, reçoivent  83% des clics.

Les données Catalyst révèlent que seulement 48% des résultats de Google obtiennent un clic. (c’est-à-dire que chaque clic est dans la liste des positions 1 à 10). Donc que font les derniers 52%? Deux choses, l’une est que les utilisateurs cliquent sur les liens payants, ou ils abandonnent la recherche qui se définit par :

– Raffinement de la requête : L’utilisateur modifie sa recherche basée sur l’affichage des résultats.

– Instant satisfaction : Basé sur l’affichage du résultat. Les utilisateurs obtiennent la réponse qui les intéresse sans avoir à cliquer.

La seconde page de résultats : Les utilisateurs naviguent dans les autres résultats de recherche.

Ils quittent le moteur de recherche : Les utilisateurs quittent le moteur de recherche Google.

Comment le taux de clics des requêtes de marques diffère des requêtes sans marques?

Le taux par clic des marques pour  les termes les mieux positionnés est moins important que le taux de clics sans marques,  ceci est certainement dû à la présentation des résultats Google et aussi par l’intention des utilisateurs.

photo 4

Ces chiffres nous choquent un petit peu. A la surface, on pourrait supposer que les annonces avec les meilleurs classements pour les requêtes de marque auraient un taux par clics plus élevé que les requêtes sans marque. Mais, lorsque vous regardez de plus près l’interface de Google et que vous vous pensez tels qu’un chercheur, vos données d’actualité semblent plus ressemblantes.

photo 5

Les consommateurs qui passent par des requêtes sans marques sont la plupart du temps dans un entonnoir d’achat. Ils recherchent les informations, sans avoir une réponse ni une action spécifique à ce qu’ils souhaitent faire. Pour résumer, ils seront plus enclins à cliquer sur le premier résultat, particulièrement lorsque la liste comprend une marque forte en laquelle ils ont confiance.

De plus, jeter un coup d’œil aux résultats en dessous, et remarquer combien de résultats organic apparaissent en dessous de  » mettre synonyme » pour une requête avec marque comparé à la requête sans marque (ces résultats provenant des moteurs de recherche ont été pris avec une résolution égale à = 1366×768).  Il y a peu de potentiel de clic organic pour un utilisateur qui préfère prendre les résultats de la requête avec marque.

Cela résume du traditionnel V informationnel des requêtes. Typiquement, les mots- clés sont plus transactionnels et conduisent à un retour sur investissement plus compétitif au niveau de l’espace « pay per click » et cela a pour résultat »…….. »

photo 6

Nous savons tous que chaque page de recherche différente selon le nombre de résultats organiques en dessous du « fold » peut être influencée par un nombre de facteurs, incluant le type d’appareil (de la taille d’écran / résolution), la recherche compétitive payée et ainsi de suite.

Vous pouvez utiliser la plateforme Google Analytics pour apercevoir la résolutions d’écrans qu’utilisent vos visiteurs et vous pouvez voir une liste de recherches organiques que votre audience ciblée effectuera pour voir votre site.

Dans notre exemple, vous pouvez voir que les personnes qui ont pour requêtes le mot « desktop » utilisent plus communément une résolution d’écran plus haute que 1200×800. Donc je peux assurément certifier que ma plus forte audience aperçoit les 5 premiers résultats organiques.

Est-ce que la longueur des mots a un impact sur le taux de clic organique?

Plus la longueur de la requête approche une longue traîne, plus la moyenne du taux de clics pour une page augmente.

photo 7

Le pourcentage des clics organiques représentés dans ce graphique suggère que lorsque la requête d’un utilisateur devient plus raffinée, le taux de clic dans la page organique augmente (56% pour 4 mots de recherches et 30 % pour une requête d’un mot).

photo 8

De plus, dans une approche de requête longue traîne, la distribution des clics à travers les 10 premiers résultats semble se propager en dessous du fold avec une augmentation du taux de clic pour les résultats 6-7-8-9-10. Ils passent plus de temps à regarder les résultats du moteur de recherche afin d’obtenir une réponse efficace à leurs requêtes. C’est ici que les call-to action sont forts ainsi que les phrases accrocheuses tels que les meta descriptions et les titres qui peuvent réellement influencer dans le taux de clics.

Comme indiqué précédemment, seulement 30 % des requêtes à un mot résultent d’un clic en page organique. Pourquoi aussi peu? Et bien, nous avons une raison potentielle pour cela, c’est que les chercheurs utilisent une requête d’un mot afin d’affiner leur recherche basée sur leurs impressions initiales des résultats sur les moteurs de recherche. Cela signifie que le seul mot que vous aillez mis dans votre requête peut devenir une requête multiple. Si les internautes ne trouvent pas ce qu’ils cherchent  dans les premiers résultats, ils modifieront leur recherche pour être plus spécifique, ce qui entraîne souvent des requêtes avec des mots supplémentaires.

Additionnellement, les requêtes d’un mot-clé résultent de 60% des clics dans la page organique, et surtout 17.68% qui sont attribués pour le premier rang. Peut-être que, par nature, une requête d’un mot est très similaire à la navigation des requêtes (tels que les mots-clés sont très souvent très larges ou une spécificité du nom de la marque).

Le business potentiel

En s’appuyant sur les données des taux de clics, on peut se permettre de comprendre davantage le comportement des utilisateurs sur un résultat de recherche et comment cela varie la recherche. Cet indice permet de jouer un rôle essentiel dans la définition de la stratégie numérique de l’entreprise tel que le trafic du site et le retour sur investissement.

Par exemple :

  1. La prévision des performances du site web et le trafic qu’un mot-clé apportera. En effet, grâce à l’importance du mot clé, nous pouvons prédire selon le positionnement du site web, le nombre de visites que l’on peut attendre. Cela devient encore plus intéressant avec les données sur le taux de conversion attribué pour chaque mots-clés.
  2.  Il faut identifier la cible de mots clés avec l’outil du taux de clic de recherche des données de Google Webmaster Tools.
  3. Identifier les mots-clés sous performants en comparant les taux de clics spécifiques contre la moyenne du rapport. Nous pouvons identifier les phrases clés sous-performantes. Ensuite un SEO peut faire une vérification pour déterminer si le taux de clic est faible en fonction des facteurs sous le contrôle de la marque, ou si il est causé par des facteurs externes.

Ensemble de données, les critères et la méthodologie

Quelques informations sur notre ensemble de données et de méthodologies. Si vous êtes comme moi et que vous voulez suivre en utilisant vos propres données, vous pouvez suivre notre processus complet dans notre livre. Tous les sites inclus dans l’étude sont des biens de consommations de marques. En tant que tel le taux de clic associé et les comportements des utilisateurs hypothétiques ne reflètent que les marques et les utilisateurs.

Les données ont été collectées via Google webmaster Tools, qui ont ensuite été traitées et analysées à l’aide d’une BI puissante et d’un outil de visualisation de données.

Catalyst a analysé près de 17500 requêtes uniques de recherche ( avec une moyenne d’environ 1 à 10, et un minimum de 50 recherches d’impressions par mois) à travers 59 marques uniques sur une période de 9 mois (octobre 2012 à juin 2013).

Voici une petite définition pour être tous sur la même longueur.

Le taux de clic est le pourcentage d’impressions qui a résulté en un clic pour un site web.

La position moyenne est la position moyenne d’un site sur une page de résultat par rapport à une requête. Pour calculer la position moyenne, Google prend en compte le rang de l’URL du site web pour une requête particulière.

Un dernier mot

J’ai appris beaucoup des études et blogs partagés par Moz et d’autres experts de l’industrie tout au long de ma carrière, et je sentais que j’avais la possibilité de contribuer de façon significative à la communauté SEO en fournissant une étude mise à jour en profondeur de Google CTR pour référenceurs à utiliser comme une ressource dans l’étalonnage et la mesure de leurs campagnes et leurs progrès.

Pour plus de données et des analyses relatives aux requêtes basées promos, des requêtes basées question, les appareils des utilisateurs mobiles bureau de c, et plus ,téléchargez notre étude complète CTR.

Vous avez des questions ou des commentaires sur notre étude? Quelqu’un a-t-il fait profiter Jaws 2? S’il vous plaît laissez-nous savoir et participez à la discussion ci-dessous!