Oubliez tout ce que vous savez sur les campagnes emailing

Emailing : pourquoi vous devez TOUT revoir

On a l’impression que l’emailing est une arme marketing utilisée depuis la nuit des temps. Ou au moins depuis que l’email existe. C’est d’ailleurs l’outil marketing qui fonctionne le mieux, ce qui explique son utilisation démesurée. Je dis bien démesurée car les internautes croulent sous le nombre de mails reçus chaque jour. Ils est donc de plus en plus difficile d’attirer l’attention et beaucoup d’entreprises recherchent une meilleure qualité.

Vos campagnes emailing ne vous donnent pas les résultats escomptés ? C’est qu’il faut revoir votre façon de l’utiliser ! 

 

1. Constat sur l’emailing

L’email est le moyen de communication le plus utilisé par les services marketing. C’est bien simple, les marketers ne jurent que par ça (91% pour être exact). Et on les comprend facilement en jetant un simple coup d’oeil aux chiffres qui concernent les campagnes de mails.

L’emailing est l’outil marketing qui présente le meilleur retour sur investissement !! Et c’est une donnée qui est en plein développement car entre 2013 et 2015, le ROI moyen a augmenté d’environ 53%.

En moyenne, pour 1$ dépensé dans une campagne emailing, les sociétés récupèrent 38$. 

Alors on peut effectivement dire que l’emailing, ça fonctionne. 

Mais il est important d’établir un autre constat. Les internautes se noient littéralement sous le nombre d’emails qu’ils reçoivent chaque jour. Selon le magazine Fortune aux USA, le taux moyen de mails reçus chaque jour est de 147. En France, les études les plus récentes à ce sujet estimaient qu’un Français recevait environ 39 mails par jour. Mais elles datent de 2015, alors on peut facilement penser que ce nombre a dû (considérablement) augmenter depuis !

C’EST TROP !

Le nombre de mails envoyés chaque jour

Il y a quelques années, on était tellement heureux à la réception d’un email. C’était quelque chose de neuf, de rare, de beau en quelque sorte. C’était d’ailleurs assez excitant. Mais aujourd’hui, on se noie dans nos emails. 

204 millions de mails transitent chaque minute à travers le monde. Et ce n’est pas prêt de diminuer. Une étude publiée par Icontact, un service de messagerie, affirme que 56% des business plans prévoient d’accroitre l’utilisation de l’emailing l’an prochain. 

Logo emailMais on en revient au premier constat. Cette explication est une suite logique : les emails fonctionnent donc on les utilise. Peut-être trop. Peut-être mal. Pourtant, bien utilisés, avec une procédure bien étudiée, bien réfléchie, les emails forment à eux seuls une sorte de machine de vente invisible. Ils se mettent en pilote automatique.

Mais pourquoi mes campagnes d’emails ne me donnent pas les résultats attendus ? Encore faut il savoir les utiliser correctement !

Et le problème est bien là. Bon nombre de marketers pensent savoir utiliser le mailing brillamment. Mais ce n’est pas le cas. Ils sont, comme beaucoup d’autres, pris au piège d’un incalculable nombre de mythes, fausses croyances et promesses transmises de génération en génération.

Une des principales causes est d’ailleurs cette pensée : on doit avoir une grosse base de données pour une campagne réussie. C’est FAUX. 

Enfin, si. Une base de données conséquente sera toujours un point positif. A condition de l’utiliser à bon escient et d’avoir mis au point une procédure efficace. En tout cas, il faut avoir compris qu’une bonne base de données n’est pas l’étape 1 sur votre liste pour devenir un marketer de génie.

Et le fait est que trop de sociétés ne savent pas comment utiliser leur énorme base de données. Ils essaient certaines techniques sans jamais avoir établie de réelle procédure. C’est pourquoi leurs campagnes ne fonctionnent pas comme ils l’auraient voulu. Le marketing ne s’invente pas, il se travaille.

 

2. Les erreurs récurrentes dans les campagnes de mails

Le même mail à tous 

« Tous naissent libres et égaux en droit » mais pour autant, tous ne se ressemblent pas ! Alors dans ce cas, pourquoi envoyer exactement le même mail à tous vos abonnés ?

Vous voyez où je veux en venir.

Les mêmes emails

Certains abonnés sont très certainement particulièrement intéressés par ce que vous vendez, d’autres sont moyennement intéressés et d’autres encore ne le sont pas du tout pour l’instant.

En tout état de cause, ces différents abonnés ne devraient pas recevoir le même nombre d’emails. Ni d’ailleurs le même email ! Vous êtes d’accord ? Alors pourquoi vous le faites ?

Il est bien plus pertinent d’envoyer un mail à un abonné qui a montré de l’intérêt sur votre site pour un produit quelconque. Il doit recevoir plus de mails qu’une personne qui est moins impliquée et donc moins intéressée.

En segmentant vos abonnés de cette manière : très intéressé / moyennement intéressé / pas du tout intéressé, vous aurez plus de facilité à vendre. Et vous ne perdrez pas les abonnés peu intéressés.

Car évidemment, même s’ils ne sont pas impliqués dans votre activité pour le moment, ils peuvent le devenir un jour. Alors il faut les garder sous le coude comme on dit. De cette manière, dans un laps de temps plus ou moins long, ils seront peut-être prêts à acheter un de vos produits. L’important, c’est de ne pas les brusquer. 

Cette petite explication, c’est exactement ce que la procédure que vous allez mettre en place doit faire pour vous. 

 

Une relance ratée 

Face à une liste de prospects, on a souvent du mal à se retenir.

On envoie un email puis très vite, ou trop tard, ou pas au bon moment, on envoie une relance. Et si elle n’est pas bien pensée, elle est tout simplement ratée. 

Mettre en place une campagne de relance

Il est impératif de mettre en place une campagne de relance qui sera là aussi adaptable à chacun de vos abonnés afin d’être au plus proche de leurs attentes. En d’autres termes, il est impensable d’envoyer un mail de relance « quand vous le sentez ».

L’autre face de ce problème, c’est que certains marketers n’osent tout simplement pas trop envoyer de relance. Parce qu’ils ne savent pas vraiment quoi y mettre, quoi mettre en avant. Ou parce qu’ils ont peur de lasser leurs abonnés et consécutivement, de perdre des abonnés et donc des leads. 

Mais à quoi bon avoir une liste d’adresse mails de prospects si ce n’est pas pour leur envoyer des mails ? 

C’est donc ici que doivent intervenir votre procédure et la segmentation. Si elles sont bien faites, vous éviterez les abonnés susceptibles de se désinscrire et vous viserez les plus intéressés.

3. Base de données : vous vous trompez

J’en ai rapidement parlé plus haut dans cet article. Vous avez très certainement une mauvaise vision de votre base de données, votre liste d’abonnés, vos leads.

On vous a certainement répété que le plus important dans une stratégie d’emailing était la base de données. Si c’est un petit peu vrai, c’est en tout cas en grande partie faux !

Vous ne vendrez pas parce que vous avez une base de données conséquente. Vous vendrez si vous avez une procédure efficace alliée à une base de données. Il faut monétiser votre base de données. Sinon elle ne vous servira à rien.

Souscrire à une newsletter

Les grosses entreprises ont très souvent de très grosses bases de données… Qui leur sont parfois inutiles parce qu’elles n’ont pas de procédure pour en extraire de l’argent. 

On se focalise autant sur ces données car elles valent chères. On peut passer des mois voire des années à construire une base de données pertinente. Beaucoup d’entreprises préfèrent travailler sur l’acquisition de prospects que sur leur transformation en client. Certainement parce qu’obtenir une adresse mail est de plus en plus difficile. Les internautes sont réticents et fatigués des mails à longueur de journée. C’est pour ça qu’on va facilement mobiliser des équipes sur cette mission plutôt que sur la mise en place d’une procédure. 

Et puis, sur le marché numérique, une base de données peut valoir de l’or ! Certaines entreprises n’hésitent pas à racheter celles des autres. On peut même louer des bases de données. D’ailleurs, la justice a déjà eu à trancher sur des affaires de vol de base de données informatiques. On comprend vite l’importance que ces données ont pris avec le temps !

Logo flèche Ces quelques lignes pour dire que beaucoup de marketers travaillent à l’envers : ils se focalisent sur leur liste d’abonnés sans travailler de procédure. Ça correspond très certainement à l’ordre chronologique des événements mais en aucun cas à l’ordre marketing ! 

 

4. Quelques conseils pour votre campagne de mailing

J’espère qu’en lisant cet article vous aurez compris les défauts de vos campagnes. Vous vous êtes certainement reconnu dans les erreurs énoncées ci-dessus. Maintenant, nous allons vous donner quelques clés pour vos emails.

 

L’objet de votre mail 

L'objet du mail Un mail fonctionne dans l’instantané. En d’autres termes, si votre abonné n’ouvre pas votre mail quand il le voit, il ne le fera jamais. C’est pourquoi l’objet de votre mail est PRIMORDIAL.

83% des personnes qui ouvrent un mail le font parce que son objet est attractif. C’est le titre de votre message qui va jouer en votre faveur. Il faut bien avoir à l’esprit que c’est le seul texte qui apparait dans la boite mail de vos abonnés. S’il ne donne pas un minimum envie, il sera jeté à la poubelle comme tous les autres.

Il doit être attirant, accrocheur mais aussi délivrer une promesse.

 

La promesse de votre mail 

Que voulez-vous dire à vos abonnés ? Tous les internautes n’ont pas les mêmes attentes d’un mail :

  • 57% veulent s’informer 
  • 11% attendent des offres promotionnelles 

Ces chiffres sont assez étonnants non ? Évidemment, une promotion qui tombe au bon moment a de très fortes chances de plaire. Mais il faut quand même les prendre en compte car il existe différentes sortes de mails :

  • la newsletter : elle offre une vraie valeur ajoutée, informe vos abonnés et améliore la relation client
  • l’emailing transactionnel : il communique sur les actions effectuées par l’internaute sur le site
  • l’emailing de notification : il donne des informations sur les abandons de panier par exemple

Logo newsletter

Faites attention au message que vous voulez faire passer. Les gens ont tendance à regarder leurs mails sur leur smartphone, au travail entre deux réunions… Il faut être le plus clair et le plus concis possible.

 

La cible de votre mail 

Cibler vos abonnésSi vous vendez des vêtements pour bébé ou des séjours de croisière, le modèle de mail sera bien évidemment différent.

Vos emails doivent être spécifiques et coller à l’image de marque de votre entreprise. Ils doivent donner envie, être design.

 

POUR CONCLURE

Après avoir lu cet article, j’espère que vous aborderez vos campagnes emailing d’une autre manière. Oubliez vos bonnes vieilles habitudes qui ne vous aident pas du tout, et regardez le travail à effectuer d’un oeil neuf. 

L’emailing est un outil marketing trop important pour être négligé.

Chombeau Alexandre

Expert en acquisition de trafic et en stratégie digitale, appelez moi au 03 66 72 14 71 afin que l'on discute ensemble de votre projet. Cliquez ICI pour une consultation de 15 minutes offertes.